Société des Antiquaires de Normandie

Accueil > Publications > Monuments et sites de Normandie > Tome 4

Tome 4

mercredi 21 mai 2014, par lduhault

La chapelle Saint-Germain de Querqueville,
un édifice phare de la Normandie médiévale, par Julien Deshayes

Il n’est guère d’édifice du Cotentin qui ait fait l’objet d’un si grand nombre de recherches, articles ou publications que la chapelle Saint-Germain de Querqueville, dominant la rade de Cherbourg. L’imaginaire allant bon train, on l’identifia tantôt à un dolmen ou à un lieu de culte gaulois, on lui prêta des souterrains et on lui attribua une antiquité vertigineuse. L’ouverture de fouilles archéologique dirigées par Robert Dold, dans les années 1970, a permis d’en approfondir considérablement la connaissance, en démontrant en particulier que cette petite chapelle avait succédé à un sanctuaire antérieur, à l’origine d’une nécropole chrétienne. En parallèle, d’autres approches ont permis de souligner que son plan tréflé si particulier possédait plusieurs équivalents, aussi bien en France qu’en Italie ou en Espagne. Par une approche minutieuse des matériaux de construction et de leur mise en œuvre, intégrant une étude des mortiers, des enduits et du décor peint, cette étude permet aujourd’hui d’affiner l’analyse de la chapelle et de mieux en définir sa place parmi les autres édifices de son époque. Tout en révélant l’existence de la tour de clocher primitive sous un rhabillage du XVIIe siècle, cette nouvelle approche intègre aussi la question de la relation fonctionnelle unissant cette chapelle de cimetière à l’église paroissiale voisine, et traite du culte voué à son patron spirituel, saint Germain le Scott, sur le littoral du Clos du Cotentin.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.