Société des Antiquaires de Normandie

Accueil > Musée & collections > L’objet du mois > Avril 2003 - Ampoule liturgique de l’abbaye Saint-Évroult (Orne)

Avril 2003 - Ampoule liturgique de l’abbaye Saint-Évroult (Orne)

mardi 1er avril 2003


Joyau de la collection du Musée des antiquaires de Normandie, cette ampoule en cristal de roche a été découverte en 1825 dans les ruines de l’ancienne abbaye de Saint-Évroult en Ouche (Orne).

Déposée au Musée de Normandie, elle porte aujourd’hui le numéro d’inventaire DSAN-83-1219-12.

Dans le premier catalogue des objets du Musée de la Société, elle portait le n°505 (CSAN-505). On y lit, à la page 94 une description due à Charles Gervais, alors conservateur du Musée :

Reliquaire du XIIIe siècle, en cristal de roche.

"Ce charmant reliquaire en cristal de roche est recouvert d’une chape ou petite capsule en vermeil, surmontée d’une petite boule en cristal [1]. Dans la capsule sont enchâssées des perles fines dont deux grosses au col et quatre sur l’attache ; les perles sont montées dans de petites roses à quatre-feuilles. Les pierres fines en cabochons sont au nombre de six grosses et de sept petites, ces dernières sur le couvercle ou la capsule.
Sur la bande qui servait d’attache [2], quatre perles et trois pierres. La bande correspondante [de l’autre côté] n’a pas été retrouvée [lors de sa découverte].

"Ce reliquaire était enfermé dans la maçonnerie de l’un des murs du monastère de Saint-Évroult (Orne), où il avait été caché probablement à l’époque des guerres de religion. Les reliques qu’il contenait, soigneusement enveloppées dans des morceaux de soie de diverses couleurs, consistaient en un fragment de bois noir et dur, un dent et des esquilles d’os au nombre de dix. Il a été acheté par la Société en 1829 [3]."

Elle a été fort bien restaurée par les ateliers du Musée du Louvre et fut présentée en 1979 à l’exposition des Abbayes normandes (Cat., p. 285, n° 298).

Ses dimensions sont les suivantes : hauteur, 134 cm ; diam. d’ouverture, 4,3 cm ; larg. maximale, 6,4 cm.


BIBLIOGRAPHIE : [liste non exhaustive en cours de complément]

- Frédéric Galeron, Notice sur un reliquaire et quelques débris anciens trouvés dans les ruines du monastère de Saint-Évroult, M.S.A.N., t. V, 1829-1830, p. 320-325 ; fig. dans l’Atlas, années 1829-1830, pl. XI.

- Arcisse de Caumont, Abécédaire ou rudiment d’archéologie (architecture religieuse, 1850.

- Charles Gervais, Catalogue du Musée de la Société des antiquaires de Normandie, Caen, 1864, p. 94, n° 505.

- [...]

- Emmanuelle Riand, Trois vestiges du trésor de Saint-Évroult, Saint-Évroult-Notre-Dame-du-Bois, une abbaye bénédictine en terre normande, Condé-sur-Noireau, Éditions Néa, 2001, p. 74-76.


[1Aujourd’hui disparue.

[2Également disparue.

[3Voy. Les M.S.A.N., t. V, p. 325.