Édition en mode texte de {Société des Antiquaires de Normandie}
Á propos de cette page
Sommaire de la page :

Articles

Articles récents

Rubrique : {5. Excursions}

Excursion de 2017 : promenade en Terres de Sienne

Le lundi 19 juin 2017 par Yves MARION

Promenade en Terres de Sienne, d’Orval à Bréville-sur-Mer. Déjeuner au Relais des Îles à Coudeville avec vue sur Granville et les îles Chausey.

25 juin. Excursion des Antiquaires de Normandie en "Terres de Sienne", d’Orval à Bréville-sur-Mer (Manche). Visites de l’église d’Orval, du manoir de Surcouf à Quettreville-sur-Sienne, du château de Chanteloup et du château du Vau-Tertreux à Bréville-sur-Mer.

Prix en voiture : 40 € (visites et déjeuner à Coudeville-Plage compris).

Renseignements et inscriptions : vincent.juhel.san@wanadoo.fr

(JPEG)
Le Vau Tertreux. Cliché YM
(JPEG)
L’église d’Orval. Cliché VJ

{Consulter} l'article avec son forum.


Rubrique : {4. Monuments et sites de Normandie}

96. Tome 5

Le lundi 24 novembre 2014 par lduhault

Vous trouverez le bon de souscription à prix exceptionnel jusqu’au 7 décembre 2014 ici :

PDF - 362.3 ko
(JPEG)

L’ancien hôtel de ville de Caen disparu il y exactement 70 ans est un fantôme dans la Ville ; son souvenir est encore gravé dans la mémoire des témoins et dans les archives. Le bâtiment a été construit au milieu du XVIIe siècle par saint Jean Eudes (1601-1680) pour y installer le séminaire des Eudistes (fondés à Caen en 1643). Il fermait à l’ouest la place de la Chaussée, future place Royale. L’église, dont la première pierre a été posée en 1664, fut consacrée en 1687 et se vit rapidement adjoindre les bâtiments des grand et petit séminaires. Devenu bien national au début de la Révolution, ce vaste ensemble fut acquis en 1792 par la municipalité caennaise qui y transféra alors son siège. Tout au long du XIXe siècle, de nombreuses institutions administratives ou culturelles caennaises occuperont ces murs, mais l’ensemble disparut en 1944 lors des bombardements : au matin du 7 juillet, il ne restait que quelques murs calcinés et branlants... Grâce à l’exploration de fonds d’archives locaux et nationaux, et à la constitution d’une riche iconographie, ce travail se propose de faire revivre l’histoire de ce bâtiment complexe qui marqua fortement l’urbanisme du centre de la capitale normande, du XVIIe au XXe siècle. La restitution de l’histoire de ce monument dans l’urbanisme ancien de la Ville et dans son quartier est une des découvertes de cet ouvrage. Enfin, cette étude très largement illustrée, publiée avec le soutien de la Ville de Caen, se propose de faire resurgir ce monument symbolique, à l’occasion du 70e anniversaire du Débarquement. Attaché de conservation du patrimoine au musée des Beaux-Arts de Caen, Christophe Marcheteau de Quinçay assure régulièrement le commissariat d’expositions et est l’auteur de nombreuses publications scientifiques sur les collections du musée.

{Consulter} l'article avec son forum.


Rubrique : {4. Monuments et sites de Normandie}

97. Tome 4

Le mercredi 21 mai 2014 par lduhault

La chapelle Saint-Germain de Querqueville, un édifice phare de la Normandie médiévale, par Julien Deshayes

(JPEG)

Il n’est guère d’édifice du Cotentin qui ait fait l’objet d’un si grand nombre de recherches, articles ou publications que la chapelle Saint-Germain de Querqueville, dominant la rade de Cherbourg. L’imaginaire allant bon train, on l’identifia tantôt à un dolmen ou à un lieu de culte gaulois, on lui prêta des souterrains et on lui attribua une antiquité vertigineuse. L’ouverture de fouilles archéologique dirigées par Robert Dold, dans les années 1970, a permis d’en approfondir considérablement la connaissance, en démontrant en particulier que cette petite chapelle avait succédé à un sanctuaire antérieur, à l’origine d’une nécropole chrétienne. En parallèle, d’autres approches ont permis de souligner que son plan tréflé si particulier possédait plusieurs équivalents, aussi bien en France qu’en Italie ou en Espagne. Par une approche minutieuse des matériaux de construction et de leur mise en œuvre, intégrant une étude des mortiers, des enduits et du décor peint, cette étude permet aujourd’hui d’affiner l’analyse de la chapelle et de mieux en définir sa place parmi les autres édifices de son époque. Tout en révélant l’existence de la tour de clocher primitive sous un rhabillage du XVIIe siècle, cette nouvelle approche intègre aussi la question de la relation fonctionnelle unissant cette chapelle de cimetière à l’église paroissiale voisine, et traite du culte voué à son patron spirituel, saint Germain le Scott, sur le littoral du Clos du Cotentin.

{Consulter} l'article avec son forum.



Société des Antiquaires de Normandie, à propos de la page /oo/ ...

Édition en mode texte de
{Société des Antiquaires de Normandie}

Cette page vise à améliorer le confort de lecture des internautes qui ne disposent que d'un terminal en mode texte (VT, tablette braille, synthétiseur vocal...) ou d'une connexion à très bas débit.

Vous trouverez en permanence sur http://www.antiquaires-de-normandie.org/oo/ le texte intégral des trois derniers articles publiés, ainsi que les cinq dernières brèves.

Les liens de cette page qui figurent entre {accolades} renvoient vers des pages du site principal, utilisant une maquette graphique et non pas uniquement texte.

Rechercher sur ce site :

{Site réalisé avec le logiciel SPIP} {Société des Antiquaires de Normandie} {PLAN DU SITE}