[Image : Logo de la S.A.N.]
Société des antiquaires de Normandie
Accueil  ››  Musée & collections  ›› Mai 2003 - Billet de confiance

Mai 2003 - Billet de confiance

Monnaie d’époque révolutionnaire (1792).


L’une des richesses notables de la collection des antiquaires de Normandie est indéniablement la collection des billets de confiance léguées par la famille d’Edmond Couriot. C’est "sans aucun doute l’une des plus riches, sinon la plus riche collection de monnaie de papier d’époque révolutionnaire qui existe actuellement en France" [1].

Ce type de billet forma une monnaie parallèle, et apparut en France entre 1790 et 1793.

La pénurie de moyens de paiement, en particulier la chute des assignats, obligea diverses initiatives comme l’émission de monnaies dites de confiance. Ces monnaies de substitution furent émises par des villes, parfois par des particuliers, sous la forme de pièces ou de billets d’une valeur faciale peu élevée.

Le billet ici présenté, comme objet choisi en mai 2003, a été fabriqué le 15 février 1792 :

dsan-83-1206-595 (JPEG)

Billet de confiance n° 36863 d’une valeur faciale de 5 sous émis à Cambremer (Calvados) par Bon Réville, remboursable sur présentation d’un assignat de 50 livres (et au-dessus). Dimensions : 73 sur 53 millim. N° d’inv. : DSAN-83-1206-595.


BIBLIOGRAPHIE :

-  Achille Colson, Les billets de confiance émis dans les 83 départements et qui ont eu cours de monnaie de 1790 à 1793, Revue numismatique, Paris, 1852, p. 257-287 : Inventaire classé consultable en ligne.

-  Jacqueline Pilet-Lemière, Claude Jigan, Les billets communaux de la France révolutionnaire, (Collections monétaires du Musée de Normandie, I), Caen, Musée de Normandie, 1989 [1990], 248 p., 16 pl. coul. [pour le billet de Cambreber, p. 56, n° 612].


La "Collection Couriot" de billets de confiance

 [2]

Formée au milieu du XIXe siècle, la collection des billets de confiance de la Société des antiquaires de Normandie fut par Achille Colson, capitaine de l’armée de terre, au gré de ses déplacements de garnison dans les places de France. Après lui, cette collection fut cédée à Charvet, collectionneur, mort en 1872. Cette collection fut acquise en bloc en 1883 par Achille Gentil.

Une nouvelle vente, vers 1900, la met dans les mains d’Edmond Couriot, également collectionneur averti. Son fils Édouard, maire de Baron-sur-Odon (Calvados) en fit alors don, en 1954 et 1955 à la Société des antiquaires de Normandie.

Cet ensemble, qui comprend 2607 articles, est inventorié sous la cote DSAN-83-1206 [3] et est conservé en dépôt depuis 1983 au Musée de Normandie.

Il a fait l’objet d’un in,ventaire scientifique détaillé par Madame Jacqueline Pilet-Lemière en 1989 :

-  Jacqueline Pilet-Lemière, Claude Jigan, Les billets communaux de la France révolutionnaire, (Collections monétaires du Musée de Normandie, I), Caen, Musée de Normandie, 1989 [1990], 248 p., 16 pl. coul.

Notes :

[1] Jean-Jacques Bertaux, dans : Jacqueline Pilet-Lemière, Claude Jigan, op. cit., préface, p.3.

[2] Détails empruntés à l’ouvrage de Jacqueline Pilet-Lemière, Les billets communaux de la France révolutionnaire, (Collections monétaires du Musée de Normandie, I), Caen, Musée de Normandie, 1989 [1990], 248 p., 16 pl. coul.

[3] Billets DSAN-1206-1 à DSAN-83-1206-2607 se trouvent aujourd’hui au Musée de Normandie.